Qui sommes-nous ?

Contenu

Le site participation-citoyenne.gouv.fr a pour mission d’informer les citoyens sur les concertations citoyennes - en cours ou passées - lancées par les ministères . Il est piloté par le Centre interministériel de la participation citoyenne (CIPC) au sein de la Direction interministérielle de la transformation publique.

Créé en novembre 2019, à la suite des engagements pris par le Gouvernement lors du 3ème  Comité interministériel de la transformation publique, le CIPC est une équipe d’experts de la participation citoyenne, placée sous la tutelle du Ministre chargé des relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne. Il déploie son action au niveau interministériel.

 

Les missions du CIPC

Le CIPC conseille et accompagne les administrations dans la conception et la mise en œuvre de leurs projets participatifs. Il est tout particulièrement chargé d’assurer la qualité, la transparence et la neutralité des démarches. Il pilote, aussi, la mise en œuvre du devoir de suite à l’issue des concertations.

Le CIPC met à disposition des ministères qui souhaitent associer les citoyens à leurs démarches des ressources et des outils méthodologiques leur permettant d’appréhender les enjeux de la participation citoyenne.

Le CIPC anime le réseau des référents ministériels de la participation citoyenne. Chargés de développer les démarches participatives dans leur ministère, les référents alimentent, via cette plateforme, les contenus relatifs aux concertations menées et les suites qui sont données.

Le CIPC pilote la plateforme de la participation citoyenne, en lien avec les ministères, avec le souci de rendre compte en détail des objectifs et des suites de chaque concertation initiée par l’Etat.

En savoir plus : https://www.modernisation.gouv.fr/associer-les-citoyens/le-centre-interministeriel-de-la-participation-citoyenne

 

La plateforme de la participation citoyenne recense les dispositifs de participation citoyenne non obligatoires initiés par l’Etat depuis 2017. Elle ne répertorie pas les concertations réglementaires ni les démarches menées par les services déconcentrés de l’Etat.